FRED FOREST

English

ART SOCIOLOGIQUE
ESTHETIQUE DE LA COMMUNICATION

LES ACTIONS DE FRED FOREST
BIBLIOGRAPHIE
BIOGRAPHIE
PANORAMA
NOTE SYNTHETIQUE
VIDEOS
ACTUALITE
CONTACT

LES ACTIONS DE FRED FOREST

1 ANIMATION SOCIOLOGIQUE/PORTRAIT DE FAMILLE 1967
2 ACTIONS VIDEO, LA CABINE TELEPHONIQUE/LE MUR D'ARLES 1967
3 INTERROGATION 1969
4 SPACE - MEDIA 1972
5 LES GESTES AVEC LA PARTICIPATION THEORIQUE DE VILEM FLUSSER 1972
6 RENCONTRE AVEC FRED FOREST 1972
7 LE CAPITOLE 1972
8 ARCHEOLOGIE DU PRESENT 1973
9 VIDEO - TROISIEME AGE 1973
10 XIIe BIENNALE DE SAO PAULO 1973
11 PROMENADE SOCIOLOGIQUE ABROOKLYN 1973
12 LE PETIT MUSEE DE LA CONSOMMATION 1973
13 AUTOPERCEPTION ELECTRONIQUE 1974
14 VIDEO PORTRAIT D’UN COLLECTIONNEUR 1974
15 RESTANY DINE ALA COUPOLE 1974
16 TELE-CHOC-TELE-CHANGE 1975
17 NEW-MEDIA N° 1 1975
18 J'EXPOSE MADAME SOLEIL, EN CHAIR ET EN OS 1975
19 BIENNALE DES ANNEES 2000 1975
20 LA FAMILLE VIDEO 1976
21 LA PHOTO DU TELESPECTATEUR 1976
22 LE METRE CARRE ARTISTIQUE 1977
23" LIBE" ŒUVRE D'ART 1979
24 LE TERRITOIRE 1980

25- LA BOURSE DE L'IMAGINAIRE

1982

26 AUTOPSIE DU DISCOURS POLITIQUE

1983
27 ICI ET MAINTENANT 1983
28 L’ESPACE COMMUNICANT 1983
29 LA CONFÉRENCE DE BABEL 1983
30 BLEU ELECTRONIQUE : HOMMAGE A YVES KLEIN 1984
31 APPRENEZ A REGARDER LA TELEVISION AVEC VOTRE RADIO 1984
32 DOCTORAT ES-LETTRES ET SCIENCES HUMAINES 1985
33 CELEBRATION DU PRESENT 1985
34 SCULPTURE TELEPHONIQUE PLANETAIRE 1985
35 LE RALLYE TELEPHONIQUE 1986
36 LE TEMPS DE L’ECRITURE ELECTRONIQUE 1986
37 NOMBRE D’OR ET CHAMP DE FREQUENCE 14 000 HERTZ 1987
38 AVIS DE RECHERCHE : JULIA MARGARET CAMERON 1988
39 ZENAIDE ET CHARLOTTE À L’ASSAUT DES MEDIAS 1988
40 JOGGING DANS LE PARC 1989
41 RITUELS TELEMATIQUES POUR NUITS BLANCHES 1989
42 BALLADE POUR CHANGEMENT DE REGIME 1989
43 HOMMAGE A MONDRIAN 1989
44 LA BIBLE ELECTRONIQUE ET LA GUERRE DU GOLFE 1991
45 FRED FOREST PRESIDENT DE LA T.V. NATIONALE BULGARE 1991
46 LE ROBINET TELEPHONIQUE 1992
47 LES ROBINETS PLANETAIRES 1992
48 LES MIRADORS DE LA PAIX 1993
49 THEATRE CINEMA RADIO TELEVISION INTERNET 1995
50 TERRITOIRE DES RESEAUX 1996
51 PARCELLE RÉSEAU 1996
52 J’ARRETE LE TEMPS 1998
53 LA MACHINE A TRAVAILLER LE TEMPS 1999
54 TOUCH ME 1999
55 LE TECHNO-MARIAGE 1999
56 LE CENTRE DU MONDE 1999
57 UNE POMME PEUT EN CACHER UNE AUTRE… 1999
58 FETE DE L’INTERNET 2000 2000
59 COULEUR-RESEAU 2000
60 Webnetmusum.org http://www.webnetmuseum.org 2001
61 TERRITOIRE DU CORPS ET CORPS RESEAU http://viande.fredforest.net
2002
62 GRENOBLE AU CENTRE DE LA TOILE http://www.fredforest.org/fete/ 2003
63 INTERNET A LA LOUPE http://www.fredforest.org/loupe 2004
64 IMAGES-MEMOIRE http://www.fredorest.org/Ina 2005
65 DIGITAL STREET CORNER 2005
66 BIENNALE DE L'AN 3000 - MAC (Musée d'Art Contemporain) de Sao Paulo 2006
67 RETROSPECTIVE FRED FOREST - SLOUGHT FOUNDATION OF PHILADELPHIE 2007
68 BIENAL DEL FIN DEL MONDE, " LA SENTINELLE DU BOUT DU MONDE 2007
69 MIRADORS DE LA PAIX 15 ANS PLUS TARD - SARAJEVO, GALERIJA 10 m2 2007

70 CENTRE EXPERIMENTAL DU TERRITOIRE - SECOND LIFE/PROMENADE DES ANGLAIS

2008
71 STOCKEZ VOS ORDURES SUR SECOND LIFE 2008
72 CORRIDA SUR SECOND LIFE CREATION FRED FOREST 2008
73 CENTRE EXPERIMENTAL DU TERRITOIRE, SECOND LIFE, MAC SAO PAULO 2009
74 EXPOSITION FRED FOREST UNESP 2009
75 GHERSWHIN HOTEL AND WHITE BOX NEW YORK 2009
76 EXPOSITION/ACTION/DEMONSTRATION FRED FOREST ACADEMIE LIBANAISE DES BEAUX ARTS 2010
77 RELANCE DE LA BIENNALE 3000 2010
78 THE TRADERS BALL 2010
79 EGO CYBERSTAR 2010


66

Internet Installation


BIENNALE DE L'AN 3000


MAC (Musée d'Art Contemporain) de Sao Paulo
2006


La Biennale de l'An 3000 une Biennale PLANETAIRE, PARTICIPATIVE ET DEMOCRATIQUE. Des critiques d'art réunis à Paris pour leur Congres International en octobre 2006 l'ont déja reconnus: au-dela de la 27e Biennale officielle qui en a été le point de fixation, la Biennale 3000 de Sao Paulo met en interrogation critique les circuits de l'art contemporain et leurs fonctionnements. Quelques jours après son lancement en 2006, l'action Biennale 3000, conçue et réalisée par Fred Forest, simultanément à la 27eme Biennale officielle de Sao Paulo, a pu être considérée comme un succès particulièrement significatif. Il est a noter que ce projet va continuer à se développer dans le temps, sans autres limites que celles décidées par Fred Forest et les internautes Du fait de la communication virale induite par l'artiste sur Internet par ses propres réseaux de communication, ce " succès " ne peut encore que prendre une ampleur et une dimension plus importante.A l'heure actuelle plusieurs milliers de participations se sont manifestées avec des envois qui émanent, bien sûr, du Brésil et d'Amerique Latine, mais aussi de France, du Portugal, du Canada, de Belgique, d'Italie, de Slovenie, d'Autriche, de Pologne etc. Des peintures, des dessins, des photos, des vidéos, des performances, des sculptures, des poémes et une réflexion théorique sur l'art, témoignent d'une large diversité des disciplines représentées, comme de leurs contenus.


Certes, on peut constater que la participation s'avère massive, mais ce qui retient au premier chef l'attention c'est, d'une façon globale, la "qualité" en elle-même des oeuvres proposées par les internautes ! L'expérience de Fred Forest constitue une expérience originale et enrichissante dans la mesure où elle nous fait nous interroger d'une façon dubitative, en matière d'art contemporain, sur la pertinence du jugement des " experts " (les commissaires de Biennales et autres manifestations du même genre) qui décident arbitrairement, refusent ou ignorent, des artistes candidats dont le seul désir légitime est de pouvoir présenter leurs oeuvres au public.


Le denier Congrès International de l'AICA (Association Internationale des Critiques d'Art) qui s'est déroulé en novembre 2006 à Paris, entérine, de facto, une crise de la profession, devant une difficulté de selection, sans cesse grandissante. Le congrès note un déplacement de plus en plus marqué de l'esthétique vers le sociologique, voire l'anthropologique. Le problème que souligne Forest, qui par ailleurs est Docteur d'Etat de la Sorbonne, donc fondé de pouvoir porter une appréciation sur cette situation, au même titre qu'un commissaire de n'importe quelle exposition officielle, c'est que l'omniprésence du marché, aussi bien à Sao Paulo, qu'à la documenta de Kassel, la Biennale de Venise ou la FIAC de Paris, contribue à des partis pris et des choix qui sont sous son influcence directe ou indirecte du circuit marchand. C'est donc, au final, l'économie et la finance qui, en dernier ressort, déterminent et légitiment quelles sont les valeurs symboliques dans notre société actuelle, et non pas ce qui relève du jugement esthétique. Pour aller vite, on pourrait dire alors que ce n'est plus Kant qui en decide, ou Artur Danto, mais bien Bill Gates aujourd'hui, et Google demain ! Si la 27e Biennale officielle recours à Roland Barthes pour légitimer son concept fondateur, en matière d'emprunt à la réflexion universitaire française, elle aurait pu tout aussi bien se référer, a contrario, à un autre philosophe français, Jean Baudrillard, qui, pour sa part, a eu l'occasion de dénoncer l'art contemporain comme une imposture majeure.


Le second point à souligner, c'est comment l'action de Forest met en évidence l'echec de cette 27e Biennale 2006 qui prétendait bien imprudemment, à grands renforts d'effets d'annonces et de colloques préparatoires, être une biennale populaire, périphérique, éclatée etc... Son échec de ce point de vue est édifiant, et ce n'est pas deux ou trois collectifs politico-syndicalistes utilisés ici comme alibis qui sont en mesure de sauver la face.. Lisette Lagnado est beaucoup trop intelligente pour ne pas savoir que la question de l'art n'est pas une question de bons sentiments mais d'éducation, de milieu social et de transformation des superstructures, comme l'aurait dit Marx. En l'occurence ce n'est pas un philosophe du college de France, mort de surcroit, qui pourra y changer quelque chose mais, en toute hypothèse, un politique de la trempe de Lula, si toutefois son entourage ne le fait pa chuter du haut de son piedestal avant l'heure (?)


L'action de Fred Forest vise par une démonstration critique à montrer, d'une part l'arbitraire du choix des participants dans les Biennales officielles, et, d'autre part, à demontrer que les réseaux d'Internet et leurs espaces virtuels, sont en mesure de constituer une alternative qui, avec le numérique, nous conduit vers un changement de culture inexorable. Dans l'action imaginée par Forest des artistes reconnus et importants ont pris la peine de manifester leur présence. C'est le cas par exemple d'Eduardo Kac, Clémente Padin, Maurice Benayoun, Miguel Chevalier, Lucas Bambozzi, Gilbertto Prado, Roland Baladi, Roland Sabatier, Jean-Noel Laszlo et des dizaines d'autres encore. Mais il y a aussi dans la Biennale 3000 de nombreux artistes présents qui n'ont jamais été invités par une Biennale quelconque, et dont l'intérêt manifeste que présente leur production n'a rien à envier à tout ce qu'on peut voir dans les galeries de New York, de Londres, de Milan ou de Berlin, ou même certains musees d'art contemporain qui, souvent, se contentent de suivre le mouvement et d'emboiter la pas au marché. Un marché qui sous forme du marketing culturel fait et défait les valeurs et les réputations, en fonction de manipulations boursières.


L'artiste démontre avec cette Biennale 3000 que des voies alternatives s'ouvrent à eux maintenant qu'ils sont en mesure d'utiliser, eux-mêmes les technologies de communication.
Vainement Fred Forest a réclamé de Lisette Lagnado, la commissaire générale de la Biennale officielle, et en tout courtoisie, la possibilité d'organiser avec elle un débat public sur ces questions. Mais la seule réponse, du commissaire de la 27 eme Biennale, à ce jour, est un refus par un silence embarrassé et prudent.


Enfin, pour terminer, il faut dire que Fred Forest a implanté une installation dans le MAC (Musee d'art Contemporain de Saop Paulo) sous forme d'un dispositif par lequel sa Biennale de l'An 3000, d'une façon minimaliste permet par un tout petit trou de découvrir l'immensité du monde. L'immensité d'un monde infini, où les images, les sons, les paroles, les vidéos, se propagent désormais à travers un espace virtuel que l'art actuel s'approprie . Si la 27eme Biennale officielle de Sao Paulo ne présente pas une seule installation raccordée a Internet, Fred Forest vient de démontrer, quant à lui, qu'il a parfaitement réussi la Biennale populaire, péripherique et éclatée que la Biennale officielle aurait tant voulu réaliser. Il faut espérer que riche de cet enseignement que lui donne un artiste la Biennale officielle réussira son pari en l'an 3000...



^
Copyrights Fred Forest